51 piscine : découvrez le pastis autrement

Un jour, un grand poète a dit “Pastis par temps bleu, Pastis délicieux !”. C’est pas faux. Quoi de meilleur pour l’apéro, l’été, en terrasse, sur le Vieux Port ? Alors, évidemment, il faut aimer l’anis. Mais laissons pour le moment ce point de détail. Si pour moi le pastis sent bon la Provence, sache qu’il existe des équivalents dans d’autres pays méditerranéens (le raki en Turqui ou l’ouzo en Grève par exemple).

 

Ô tempura, ô mauresque…

Hier, il faisait beaucoup trop chaud (pour travailler ?). Alors, nous avons passé un coup de fil à la hotline 51 Piscine et pris rendez-vous pour recevoir la visite de Piscine Boy en fin de journée.

 

Le 51 Piscine, un peu d’histoire…
Le 51 Piscine est un  mode de consommation de l’apéritif anisé lancé l’été dernier. Dans une interview donnée au site bordeauxatu.com l’an dernier, Patrick Letellier (Directeur régional adjoint de Pernod), expliquait alors :

C’était à Lyon, lors d’une dégustation. A côté de notre stand se trouvait un autre stand de dégustation de Vins, qui s’appréciait bien évidemment dans de grands verres ballons, larges et élégants. Au bout de quelques heures, notre stand de 51 arriva à épuisement de verres. L’exposant d’à côté nous a donc proposé de nous prêter ces verres. “Mettez plus de glace, avec un peu plus d’eau s’il vous plait…” Nombreux sont les visiteurs qui voyaient en ces verres une révolution gustative. Bien qu’inadapté pour consommer notre boisson, l’effet a été fulgurant : les consommateurs étaient attirés. L’idée du 51 Piscine était née, d’un concours de circonstances, de la convivialité du Pastis, et de l’élégance d’un verre de vin.

Comment faire un 51 piscine ?

A l’heure dite, Piscine Boy est arrivé avec son kit pour nous faire découvrir le 51 Piscine. De sa besace, il a sorti bouteille et verres désignés cette année par Tabas, un artiste marseillais, et a commencé sa démonstration. La formule pour réussir un 51 piscine est décrite ci-dessous en vidéo, puis en image :

“Ô tempura, ô mauresque”
Je tenais absolument à faire ce jeu de mot pourri, mais finalement plus ou mois de circonstance. Mon bureau donne sur la rue Saint Anne (connue pour ses cantines japonaises) et le pastis s’apprécie aussi avec une dose de sirop d’orgeat. Tout ça pour dire que…

  1. la démo de Piscine Boy était plutôt convaincante (on a senti un peu de trac dans la voix mais c’est parce qu’on était les premiers de la liste)
  2. le 51 piscine est vraiment agréable à boire, surtout quand il fait 30 degrés dehors.
  3. merci monsieur 51 pour le joli lot de verres (designés par Tabas) et la bouteille.

Et je le rappelle : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Laisser un commentaire

*

code