Picon se la joue Bobo-Rétro-Vintage avec Lorant Deutsch

Picon fête ses 175 ans ! A cette occasion, l’acteur et écrivain Lorant Deutsch  a redessiné  en exclusivité 3 bouteilles de la marque, dans un style « Bobo-Rétro-Vintage » pour une édition en série limitée.

Lorant Deutsch

Arrêtons nous quelques minutes sur le choix de Lorant Deutsch… Je ne maitrise pas sa filmographie, mais je me souviens bien l’avoir vu jouer les (mini) super-héros à la télé, ou bien le gentil looser dans quelques films. Je ne connais pas le bonhomme, et je n’ai pas d’a priori. C’est comme cela que j’avais découvert une autre facette du type en lisant son Métronome. Le bouquin a depuis eu les honneurs de quelques améliorations, une adaptation TV il me semble aussi. C’est dingue de voir un type passionné comme il l’est par Paris et son histoire. Bien loin de l’image du loustic qu’il incarne dans Le Ciel, les oiseaux et ta mère. Je n’ai jamais eu la chance de le voir jouer au théâtre (Lorant, si tu lis ces lignes…). Plein de surprises le garçon, il prête aujourd’hui son nom et son image à une marque d’alcool. Oh, pas n’importe quelle marque. Picon, qui fête aujourd’hui ses 175 ans. A cette occasion, Lorant Deutsch a dessiné les 3 bouteilles qui composent la série limitée.

Picon05

Chaque bouteille a sa propre identité. Chacune a été habillée dans un style rétro, liant ainsi l’imaginaire d’un patrimoine français toujours présent à l’esprit des consommateurs, à  la marque Picon dont la réputation n’est plus à faire.

Lorant Deutsch (dont on se souviendra peut-être pour ses rôles dans Les Intrépides ou encore Le ciel, les oiseaux et ta mère) personnifie les bouteilles en leur ajoutant des vêtements d’un temps passé et furieusement tendance aujourd’hui, démontrant ainsi que Picon n’est pas seulement une marque d’alcool, mais un réel héritage de notre patrimoine culturel.

Malgré le temps qui passe, Picon reste une marque moderne, dans l’air du temps et indémodable, loin d’une image désuète, sachant parfaitement s’adapter aux nouvelles tendances et toujours saupoudré d’une pointe d’humour.La marque est en perpétuelle évolution et a pris le parti de systématiquement surprendre ses consommateurs. <– Notez qu’il s’agit d’un copier-coller issu du dossier de presse. J’ai rarement eu l’occasion de m’enfiler un Picon. Je crois que je préfère ma bière nature (ou éventuellement avec un peu de sirop de pêche). Le Picon ne se mélange visiblement pas qu’avec de la bière et il est (parait-il) possible de le déguster de nombreuses manières, chaud ou froid.

Si comme moi tu connais peu Picon, je t’invite à gagner une bouteille (note importante : la bouteille ne m’est pas offerte par Picon, je vais l’acheter avec mes sous et t’envoyer la facture si tu ne me crois pas). Pour participer, c’est facile (et vu que personne ne commente jamais ici, je risque pas grand chose…) : tu laisses un commentaire (le top serait un jeu de mot avec Picon… histoire qu’on se marre un peu). Tu as jusqu’au 31 mai. Au-delà de cette date, je fais un tirage au sort et bim ! Je contacterai le gagnant pour lui envoyer une bouteille de Picon (à consommer à ma santé et avec modération).

 

Laisser un commentaire

*

code