Viva Las Vegas !

Il y a maintenant deux semaines, j’ai eu la chance et le plaisir de retourner au CES de Las Vegas. J’avais eu la chance de découvrir ce salon et cette ville grâce à Giiks il y a deux ans, quelques semaines avant la naissance de poupette.

Je suis tombé amoureux de cette ville, ou du moins je suis fasciné par Sin City. Une ville construite en plein milieu du désert, des buildings géants, des décors en carton-pâte et le bruit incessant des machines à sous.

Diling Diling Diling Diling. Wheeeeel of fooooortune !

À Vegas, on passe d’un casino à l’autre, longeant un canal et des gondoliers au Venetian pour se rendre au Paris voir la tour Eiffel, ou bien au New-York pour faire un tour de roller coaster.

Mais surtout, à Vegas, on joue. Comme au PMU, on joue comme on aime. On joue surtout en fonction de ses moyens. En ce qui me concerne, je ne me suis pas arrêté devant les salons “High limit”. À vrai dire, je suis plutôt machine. Je ne dis pas que je ne me fais pas un coup de roulette à l’occasion… Mais en général je préfère être tranquille et ne pas avoir trop de contacts humains. C’est peut-être la volonté de rester tranquille dans mon coin qui me fera m’inscrire un de ces jours sur l’un des nombreux casinos en ligne.

Et puis, il faut bien dire que ne fréquentant les casinos qu’en de rares occasions (mon banquier m’en remercie), je ne suis pas au fait de tous les “codes” ni de toutes les règles.

Au final, je suis un joueur soft. Assis à une roulette ou devant une machine, on est souvent persuadé que le jackpot tombera au coup suivant ou qu’on va sortir d’une mauvaise passe et se refaire. Que nenni. Alors, bien sûr, aux tables de black jack à 5, 10, 15$ ou plus le point, on entend et on voit parfois des scènes de joie. Fake ? Sont-ce des salariés qui font semblant de gagner pour appâter le chaland (tout comme les machines sonnent régulièrement du bruit d’un jackpot) ? Et puis la magie s’achève. Rendez-vous au McCarran International Airport et retour à la base.

Sans transition…

Il y a peu, cédant à la folie du jeu, je me suis inscrit à un site de poker en ligne. C’est la folie du texas holdem (ça fait un petit moment maintenant). C’est bizarre, jusqu’ici je ne connaissais que le poker avec 5 cartes en main. Je ne suis pas foutu de me mettre les règles en tête. J’ai trouvé une app iPhone qui permet de jouer en ligne gratuitement. Parfois je gagne une main. Si un jour je pense que j’ai une chance, je retournerais à Las Vegas m’asseoir à une table de poker High Limit.

Laisser un commentaire

*

code