Structures de communication de masse… partie#2

Toujours dans le cycle “j’ai retrouvé une disquette 3’5 qui date de mon passage en Sorbonne”, voici la suite du cours de “Structures de communication de masse dans les sociétés contemporaines” (ou EA 116).

L’étude des médias a considérablement augmentée depuis quelques années (en histoire par exemple).Le mot média vient du latin, langue dans lequel on le trouve sous trois formes:

· un verbe (medio,mediare: partager en deux, s’interposer, être au milieu)

· un nom (medium, media: le milieu, le centre, sens fig.: lieu accessible à tous, lieu à la disposition de tous, lieu exposé au regard de tous)

· un adjectif (medius,a,um: au milieu de, au centre de, au coeur de, qui constitue le coeur d’un objet, qui constitue un intermédiaire).

Le média est donc ce qui permet la relation. Les mass-media sont un moyen de communication de masse. Selon McLuhan, « le message, c’est le média ». Cette affirmation que le fait essentiel de la communication, c’est le moyen de communication lui-même, c’est le média (la parole, l’argent, l’imprimé, la radio, la T.V., les réseaux,…).

C’est le média qui transforme les sociétés, les mentalités, les comportements sociaux et individuels. Pour McLuhan, le message (le contenu de la communication) est un leurre qui détourne l’attention pendant que le média exerce une action d’autant plus profonde qu’elle nous échappe.

La pensée ne devient une idée que quand elle est matérialisée. Selon McLuhan, une pensée doit être transmise par des moyens. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la radio a été le média qui a transformé une idée en force (discours radiophoniques de De Gaulle ou Hitler). La radio a été le média majoritairement vecteur de l’idéologie hitlérienne. Les technologies qui nous entourent sont le prolongement de nos organes physiques et de notre système nerveux, elles ne sont destinées qu’à en accroître la force et la rapidité (ex: la voiture, le téléphone, la visioconférence).

La médiologie est la méthode de travail qui cherche plus à travailler sur la transmission que sur la communication, elle cherche à comprendre les interactions entre les idées et les techniques. La question est de savoir par quels moyens techniques une idée devient une force ou ne le devient pas (ex: une campagne électorale).

Face à une image, les questions à se poser sont:

· d’où vient cette image ? (identification de la source [chaîne, institution])

· pourquoi me dit-on ça ?

· pourquoi et comment me le dit-on ?

Un médiologue cherche à savoir par quelle stratégie et sous quelle contrainte l’humanité se transmet-elle des valeurs, des croyances, des systèmes.

Laisser un commentaire

*

code