Voyage en terres asimoviennes (suite des aventures)

Ces derniers jours, durant mes trajets quotidiens en métro, j’ai poursuivi mon voyage en terres Asimoviennes avec les volumes 3 et 4 du cycle des robots et ses fameuses trois lois de la robotique : Les cavernes d’acier et Face aux feux du soleil.

Au début, j’ai été un peu perturbé par le passage du format “nouvelles”, mettant en scène le docteur Susan Calvin, au format “roman”, narrant les aventures d’Elijah Bailey et de son acolyte R Daneel Olivaw.

Dans Les cavernes d’acier, l’auteur présente une humanité terrée dans des mégalopoles, protégée de l’extérieur par une voute de métal et organisée en castes. En fonction de son niveau d’accréditation, chaque individu possède des privilèges plus ou moins étendus. A l’opposé des terriens se trouvent les spaciens, descendants des premiers colons de l’espace, vivants dans les Mondes Extérieurs. Ces derniers sont des planètes aseptisées, où les Terriens sont naturellement persona non grata et où l’économie repose dans une large mesure sur les robots.

Et voilà qu’un meurtre est commis sur Aurora, un des mondes extérieurs. L’inspecteur Bailey se voit alors confier l’enquête, pour des raisons assez obscures et qui lui échappent. On lui colle dans les pattes un spacien (un robot en fait) pour tenter de résoudre ce meurtre étrange. Evidemment, les deux héros feront toute la lumière sur ce crime, mais ce qui est le plus intéressant c’est d’accompagner Bailey et de voir son comportement vis à vis des robots se modifier au fil des pages.

L’inspecteur Elijah Bailey, monté en grade grâce à ce succès, se verra quelques mois plus tard envoyé sur Solaria, toujours pour une étrange affaire de meutre. C’est ainsi que commence le livre IV, sous les feux du soleil. (C’est le deuxième tome du cycle d’Elijah Bailey, qui lui même est intégré au cycle des Robots,…)

Sur ce nouveau monde extérieur, Bailey va découvrir un nouveau type de relation entre les individus : la stéréovision. En effet, sur Solaria, les habitants évitent totalement la présence physique et rien que l’idée de se trouver dans la même pièce qu’un autre humain les révulse (ils ne tolèrent que les robots). Bailey et Daneel réussiront-ils à mener à bien leur enquête ? Comment procéder aux interrogatoires quand la personne n’est physiquement pas avec vous ? Quel est donc ce terrible secret ? Qui a tué le professeur Moutarde ? (oups, là je change de sujet).

Comme d’hab, no spoiler. Laissez moi juste vous dire que si la lecture des cavernes d’acier a été un peu fastidieuse (dur de passer des nouvelles au roman), j’ai pris plaisir à lire cette seconde aventure mêlant habilement les peurs des habitants de Solaria mais surtout celles de l’inspecteur… A lire donc !

(Je fais un rapide détour par quelques livres offerts à Noël et poursuivrait mes pérégrinations chez Herbert et Asimov. D’ailleurs, vivement la sortie de Fondation au ciné ! oui vivement…)

2 Comments

Julien février 23, 2009 Reply

Merci pour le spoiler… j’ai pas put m’empêcher de lire ce billet : trop con julien ! Je lirais tout de même ces opus qui manquent à ma collection !
Quoiqu’il en soit, tu m’as donné faim de bouquin !

Rhaaaaa ! petit petit petit !

Sébastien février 23, 2009 Reply

ça faisait un moment que je n’avais pas dévoré autant de bouquins (faut dire que des études de Lettres m’ont dégoûté des livres pendant quelques années).
J’ai pas spoilé trop les aventures d’Elijah, encore pas mal de choses à découvrir. Je préfère le format “nouvelles” chez Asimov. Et après, la lecture de Dune 3, j’enchaine sur Noël sur Ganymède…

Laisser un commentaire

*

code