A la question du JdN concernant le monsieur “veille Internet” de l’Elysée

Le Journal du Net a récemment lancé un “appel à témoins” à l’occasion de la nomination de Nicolas Princen au poste de “veilleur” pour l’Elysée. Si certains acteurs de la blogosphère se sont offusqués d’un tel événement, dénonçant le fliquage du web, je pense que nous sommes encore loin de la situation chinoise (et Dieu sait que même la Chine peine à filtrer/fliquer le web).

La veille Internet ne constitue pas un fliquage. Il s’agit davantage de réaliser une pige presse, de suivre les retombées et les connotations de ces dernières. Une veille web permet également d’identifier des tendances, des opinions émergentes, de suivre comment ces opinions se propagent, sont discutées… De nombreuses marques ont compris cela et pratiquent en interne une veille de ce qu’il se dit sur elles sur Internet, ou bien confient cette mission à des prestataires spécialisés.

Mais comment va Nicolas Princen va-t-il pouvoir opérer tout seul ? Je ne doute pas que l’Etat dispose de moyens très performants. Malgré cela, si des métamoteurs intelligents, des agréagateurs et autres outils permettant de faire remonter l’information, de compter les occurences de mots clés…, on ne peut guère se passer de l’humain pour analyser (enfin, il me semble). Et dans ce cas, je doute que le monsieur veille de l’Elysée puisse se dépatouiller seul de ce travail titanesque.

Si je suis convaincu de l’intérêt de tenir compte de l’opinion spontanément émise au sein des espaces de discussion, on peut s’interroger sur l’impact du web sur l’opinion publique “in real life”. Le travail des équipes web de Nicolas Sarkozy ou de Ségolène Royal a-t-il réellement eu un impact sur l’issue de la campagne présidentielle ? Ce qui pose enfin la question de l’importance donnée à la blogosphère, régulièrement sollicitée par les marques, et son impact “dans la vraie vie”.

One Comment

beetle avril 4, 2008 Reply

Je suis entièrement d’accord avec toi. La veille web pour une marque ou tout autre entité communicante me parait aussi indispensable et importante que la veille presse. Et dans les deux, il faut des petites mains parce les chiffres c’est bien mais le quali c’est mieux ! Surtout pour analyser les retombées réelles de la blogosphère comme tu le dis (écris).
Qui veut un stage à l’Elysée ??? 🙂

beetle’s last blog post..Une petite boutique originale…

Laisser un commentaire

*

code