Brutal Legend : J’ai (presque) fini le jeu…

ça fait trois fois que j’essaie de dézinguer Doviculus, mais cette bataille de scène est au dessus de mes forces j’ai l’impression… J’ai donc (presque) fini Brutal Legend, jeu édité par Electronic Arts dans lequel vous incarnerez Eddy, un roady de génie. Ce dernier, après avoir sauvé la vie d’un zicos inconscient, se retrouve projeté dans un monde très “métal”. Armé de sa hache et de sa gratte, Eddy va devoir libérer le monde du joug de Doviculus…


Brutal Legend – video d’intro
par ElectronicArts

Après quelques heures de jeu, vous viendrez à bout de la quête principale (il vous faudra en revanche passé pas mal de temps manette en main pour réussir à terminer Brutal Legend à 100%). L’univers développé dans Brutal Legend ravira les amateurs de metal (allez customiser votre Deuce auprès de Ozzy Osbourne…).

A vous les batailles de scène, sortes de batailles rangées dans lequelles vous devrez construire des stands de goodies, pour attirer un nombre maximum de fans vers votre scène et ainsi pouvoir recruter différentes unités. Le systèmes de jeu m’a rappelé un peu Freedom Fighters, un titre étant (il me semble) passé complètement inaperçu sur Gamecube.

Bref, un jeu que j’ai commencé un peu pour voir et qui m’a pris dès les premières minutes (très drôle le concert juste après l’intro…). Un titre Electronic Arts que je recommande aux fans de metaaaaaaaal (et aux autres).

Laisser un commentaire

*

code