Géolocalisation, un effet de mode ?

Le phénomène prend de l’ampleur, on en parle de plus en plus dans les médias et les marques cherchent, à tout prix, un moyen d’utiliser cette technologie pour attirer de nouveaux prospects et  fidéliser leur clientèle.

Avant tout, la géolocalisation, c’est quoi ?

Pour les nOObs, la géolocalisation « est un procédé qui permet de se positionner sur une carte, un plan à l’aide de ses coordonnées géographiques » (et c’est wikipedia qui le dit).

Le phénomène est devenu mainstream depuis que Facebook a intégré « Places » à la liste de ses nombreuses features. Comme la plupart des utilisateurs, j’ai été sceptique sur l’intérêt de cette fonction. Qui peut bien être intéressé de savoir que je suis passé à la boulangerie en bas de chez moi à 20h33 ? Sans s’arrêter à cet exemple, le fait de voir sa timeline bourrée de checkin’ ne donne pas envie de participer à ce brouhaha collectif.

Cela a sans doute permis à Facebook d’ajouter un nouveau joujou social, mes amis pouvant ajouter un commentaire sous le statut annonçant ma position à un instant T.
Mais ce n’est pas l’unique raison. Facebook a vu ici un bon moyen de concurrencer le célèbre Foursquare qui a rencontré un succès fulgurant avec un nombre impressionnant de personnes qui utilisaient la plateforme (+ 2 millions entre mai et aout 2010 soit près de 18 000 nouveaux inscrits par jour !).

Et Foursquare ne fut que le début d’une longue liste avec l’arrivée de concurrents comme Gowalla, brightkite, loopt, yeltp ou encore Booyah

Mais alors, qu’est ce qui fait le succès de ces plateformes de géolocalisation ?

Sans doute, le fait que ces plateformes soient courtisées par les marques qui ne manquent pas d’ingéniosité pour proposer des opérations marketing afin d’animer leur « communauté ».

On a pu le voir avec des opérations permettant au maire d’un lieu d’obtenir des avantages sur un des produits du magasin.

Et les initiatives ne manquent pas du côté de McDonald’s, Pepsi, Domino’s Pizza, Nike, Walt Disney ou encore Starbucks. Ce dernier a été l’un des pionniers dans l’utilisation de la géolocalisation pour ses campagnes marketing avec la mise en place d’un système de points (donnant droit à des réductions) à chaque fois qu’un utilisateur checkait dans l’un de ses restaurants.

Dernièrement, KLM repérait  les voyageurs qui checkaient leur position à leur sortie de l’avion afin de leur proposer une surprise correspondant à leurs envies/passions/intérêts (tout cela après avoir stalker leur profil Facebook à la recherche du moindre indice). Un d’entre eux, Perry s’est vu remettre une carte de voeux accompagnée d’une coupe de champagne pour son anniversaire.

Ce phénomène a encore un énorme potentiel d’évolution mis en évidence lors de la dernière conférence Geo-Loco à San-francisco en juillet dernier. Par exemple, on devrait voir arriver très prochainement des publicités sur mobile géolocalisées, des moteurs de recherches basés sur la géolocalisation ou encore l’arrivée d’un web local permettant de favoriser les relations de proximité.

Tout cela laisse percevoir de très belles perspectives d’évolutions pour la géoloc’ ! Bien plus qu’un phénomène de mode, la géolocalisation fera bientôt partie intégrante de notre cyber-vie.

Laisser un commentaire

*

code