Moi aussi, je suis addict à…

Les amis de You to You ont demandé à quelques uns d’entre nous (comme eux, dont j’attends toujours l’invit’ pour squatter le header) de raconter leur(s) addictions et notamment celles à supprimer en priorité.

Je vais vous livrer la mienne… (et continuer de perdre des points ^^)

Et bien voilà, laissez moi vous compter une histoire…

Les personnages et les situations de ce récit étant purement virtuels, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes IRL ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

6h59. Plus qu’une minute et le réveil va sonner. Comme tous les jours. Je me tire du lit, non sans difficultés. Assis au bord du lit, je jette un coup d’oeil par dessus mon épaule. Ça dort. Je me lève et me dirige vers la salle de bain. J’en sors après mes ablutions. Enveloppé dans mon peignoir, je me dirige vers l’armoire pour choisir mon déguisement du jour. Pas de rendez-vous aujourd’hui, ce sera jean et t-shirt. Après un petit déjeuner frugal, je quitte l’appartement pour une nouvelle journée de travail. Encore une.

20h37. De retour au nid conjugal. Ma chère et tendre est déjà là, installée dans le canapé à se « ressourcer » devant un épisode de J.A.G. enregistré la veille. Nous debriefons rapidement nos journées respectives. Rien de particulier à raconter, si ce n’est la dernière blague potache du bureau et les problèmes d’organisation de la district manager. Nous dinons devant la télé, en compagnie des experts de Las Vegas.

23h42. Harassés par cette longue journée, nous éteignons la lucarne magique et nous dirigeons vers la chambre. Assis sur le lit, je règle ce satané réveil pendant que Marie ouvre la porte de son placard pour préparer ses affaires du lendemain. Du coin de l’oeil, je la sens m’observer et se demander si aujourd’hui encore cela va recommencer. J’ai le regard dans le vide. Le chat passe le pas de la porte et s’installe sur le lit. Oubliant que je suis observé, je plie la jambe droite et pose mon pied sur le bord du lit. D’un geste vif et maintes fois répété, j’enlève la première chaussette. Comme chaque soir, je la porte à mon nez et la respire profondément quand soudain j’entends Marie dire :

– « Alors, ça sent bon aujourd’hui. T’es vraiment un gros dégueulasse. Vous faites tous comme ça les garçons ?

– Euh…

– Tous les soirs, c’est la même. Est ce que moi je respire mes chaussettes le soir ? » m’interroge Marie qui bien évidemment connait la réponse.

Un peu honteux, j’attends qu’elle s’enferme dans la salle de bain pour ramener le pied gauche près de moi cette fois ci. Je répète le même geste, comme un rituel magique me permettant de passer une agréable nuit.

00h17. Allongé dans le lit, avec la télé en bruit de fond, je me sens partir dans les bras de Morphée. Dans un dernier moment de lucidité, avant de laisser s’exprimer mon inconscient, je me projette dans quelques heures. Plus que quelques tours de cadran et je me réveillerai. Encore quelques uns de plus et le rituel se répétera… au grand désarroi de Marie.

7 Comments

Ravana juin 6, 2008 Reply

t’es vraiment un gros dégueulasse !

Mais j’adore ton post 😀

Fanny juin 7, 2008 Reply

Oh pnaise … Mes bien sincères félicitations à Marie… parce que faut du courage là …

Fanny juin 7, 2008 Reply

Ah oui et puis aussi maintenant tu pourras dire ‘il y a un accroc à mes chaussettes”

stan juin 7, 2008 Reply

Avec ce que tu viens de faire je ne sais pas si tu pourras squater le site

Faut qu’on en recause !

Cedric BONNET juin 8, 2008 Reply

Teuteu voyons est-ce bien raisonnable?
Je me suis bien marré quand même 😉

Greg juin 11, 2008 Reply

Ce commentaire s’adresse à Marie : on te soutient à l’agence 😀

teulliac juin 11, 2008 Reply

Merci Greg merci du fond du coeur c’est bon de se sentir soutenue 😀

Laisser un commentaire

*

code